Discours Vœux 2019

Discours de M. Le Maire

Dominique Bavoil

16 janvier 2019

Chers Saint-Rémoises et Saint-Rémois,

L’actualité de ces dernières semaines et dernières heures nous rappelle qu’il faut, à tout prix, affirmer les valeurs de notre République et la primauté de ses institutions. Aujourd’hui, la communication et la démocratie de proximité apparaissent comme fondamentales et essentielles pour redonner confiance. Seule la culture démocratique nous protégera du ressentiment.

Au regard de ce contexte difficile, je tiens à remercier les Forces de l’ordre et les pompiers lourdement mis à contribution depuis des semaines, pour leur sang-froid et leur courage face aux actes de violence répétés et injustifiables.

Ce mouvement existentiel, politique et social, montre combien notre rôle d’élus est majeur auprès de nos administrés.

Le Président du Sénat, Gérard Larcher, dit que « l’élu local est à portée d’engueulade » et j’ai envie de dire que c’est salutaire.

Cela permet au citoyen de ne pas être complètement déconnecté de la vie publique, de se sentir impliqué, passionné par sa ville et son environnement.

Dans son discours aux Maires de France, le Président de la République rappelait, je cite :

« La France ne serait pas la même sans ses maires. En effet, c’est au Maire que le citoyen s’adresse quand il peine à finir ses fins de mois, quand il a perdu son emploi ou quand une catastrophe naturelle a emporté son logement.

C’est à lui qu’il revient de trouver les mots pour panser les plaies, proposer des solutions pour permettre à chacun de rebondir, tenir notre société unie »

OUI, Monsieur le Président, c’est au maire que reviennent ces champs de responsabilité, mais encore faut-il en avoir les moyens !

Bien-sûr, nous devons gérer les finances de la commune au plus juste et rendre compte à l’euro près des dépenses publiques, car l’effort important demandé à nos concitoyens en matière fiscale l’exige. D’ailleurs pour Saint-Rémy, nous réfléchissons à l’évolution de la taxe foncière qui pèse sur les ménages et les entreprises.

Il revient aux élus d’organiser les services de proximité dont le besoin indispensable justifie l’importance de la mutualisation des prélèvements.

Ce challenge est complexe mais passionnant ; seule l’action et la détermination permettent d’avancer.

Nous relevons ce défi, par conviction pour Saint-Rémy-lès-Chevreuse afin de maintenir et développer une cohésion sociale plus que jamais essentielle.

Tout au long de cette 1ère année de mandat, il nous est apparu primordial d’associer les Saint-rémois au déroulement de l’actualité, notamment lors des réunions publiques relatives :

  • Au sinistre de la rue de Paris, aux inondations des 11 et 12 juin, au déraillement du RER, avec la distribution d’une douzaine de communiqués
  • Mais aussi celle concernant la mise en place du nouveau plan de circulation du quartier du Rhodon ; discuté depuis des années, ce projet a pour but de sécuriser les abords de l’école Jean Moulin et d’organiser les modes de déplacement.
  • Enfin, vous serez conviés prochainement sur le projet de renaturation de l’Yvette et la gestion des eaux de ruissellements.
  • Jamais organisées auparavant, ces concertations permettent à chacun d’exprimer son avis ou ressenti (souvent avec fougue) et de reconsidérer certains projets.

Les conseils consultatifs de quartiers sont également des moments de partage appréciés. La tenue de nombreuses commissions municipales, dont certaines ouvertes à des associations agréées, participent également au dialogue contradictoire et constructif.

Nous sommes attachés à ces échanges, qui doivent toujours se dérouler dans le respect et l’écoute de l’autre.

En matière de démocratie participative, la Présidence de la République nous propose le Grand Débat national, dont nous venons de recevoir les modalités d’organisation ce matin ; je serai présent et actif dans cette démarche et reste à votre entière disposition.

Je reviens sur les inondations ; ce qui est arrivé à certains d’entre vous nous a profondément touchés. Pour que cela ne se reproduise plus, un plan d’action est mis en œuvre dès cette année pour le quartier de Beauséjour.

Nous ne pouvons pas empêcher le ciel de nous tomber sur la tête, mais notre devoir est d’en atténuer les conséquences par des mesures très concrètes. Grâce aux compétences du Parc naturel régional, du SIAHVY et d’autres, nous avançons !

La totalité de nos engagements ont été réalisés ou lancés en 2018. Je cite pour mémoire les plus importants :

  • La baisse des tarifs scolaires et périscolaires, attendue par nos familles,
  • Le nettoyage et l’embellissement de la ville (merci à nos Services techniques !),
  • L’ouverture de liaisons douces entre les rues des écoles et de la République
  • La création de parkings en centre-ville et au niveau du rond-point rue de Versailles pour faciliter l’accès aux commerces et au musée Raymond Devos,
  • L’acquisition du terrain devant le laboratoire d’analyses pour un aménagement sécurisé et paysagé, dont la nécessité et l’urgence ne fait aucun doute (une pensée pour le jeune Thomas…)
  • La reprise réussie en régie municipale du personnel du centre de loisirs pour un service plus qualitatif (la hausse significative de la fréquentation en est la preuve !)
  • La réorganisation nécessaire du Complexe sportif, avec une salle d’arts martiaux digne de ce nom,
  • L’équipement de nouveaux gradins à l’Espace Jean Racine, devenu indispensable,
  • La mise en accessibilité de l’Hôtel de ville, bientôt finalisée,
  • La création d’un service culturel ayant en charge l’organisation des spectacles et animations à Jean Racine mais aussi dans toute la ville, avec une programmation ambitieuse,
  • Des rendez-vous de qualité : la « Jean Racine » (4 000 participants), la « route des 4 châteaux » (environ 4 000 participants), la Fan-zone de la Coupe du monde de foot, le 14 Juillet, le forum des associations, le centenaire du 11 novembre, un temps fort et émouvant (merci à l’association de Choisel), le marché de Noël et ses animations ; moments de partage et de convivialité, toutes générations confondues (et j’en oublie).

Mon équipe et moi-même remercions l’ensemble des associations et les services municipaux pour leur engagement au profit de notre commune, ainsi que nos commerçants pour leur vitalité et la qualité de leur service, malgré un contexte tendu dans les villes de notre taille.

Le buffet a été confectionné par certains d’entre eux ainsi que par la Ferme de Coubertin ; vous pourrez apprécier la qualité de leur savoir-faire.

Les collectivités ont l’obligation de promouvoir et soutenir le petit commerce, vecteur de lien social, qui joue un rôle essentiel.

Une pensée émue pour M Sainsot, notre boucher disparu brutalement. Notre devoir est maintenant d’assurer la reprise de l’activité de boucherie en centre-ville.

Un petit mot également pour la CCHVC :  notre communauté de communes à « taille humaine »,  a permis cette année l’émergence du 1er club des entrepreneurs de la vallée de Chevreuse : souhaitons-lui réussite et pérennité.

Des projets sont engagés pour enrichir notre ville et son attractivité :  ainsi, le programme du centre de loisirs, relais d’assistantes maternelles et restaurant scolaire, attendu depuis 5 ans ! un projet architectural de qualité, fonctionnel, clair et répondant aux attentes des enfants et des parents, qui débutera courant 2019.

Enfin le projet de Cœur de ville, objet d’une exposition depuis le 7 janvier en mairie, sera présenté lors d’une réunion publique le 22 janvier par le cabinet d’architecture, le paysagiste, l’économiste et les bureaux d’études.

Ce projet comportera des logements, des commerces, dont la ville aura la maîtrise, telle une brasserie avec terrasse au bord du Rhodon, un multi-accueil Petite enfance (crèche et halte-garderie), un espace multigénérationnel et une maison médicale, pour pallier le déficit de médecins spécialistes ; des liaisons douces et des espaces de convivialité permettront de renforcer notre esprit « village » dans un espace sécurisé.

N’oublions pas toutes les actions engagées pour 2019, telles que :

  • La requalification de la rue Lamartine,
  • La réhabilitation du centre de loisirs de Beauplan
  • L’assainissement (attendu depuis 30 ans !) des avenues d’Assas et Hoche
  • Le renforcement de la sécurité,
  • La prévention routière dans les écoles,
  • Les missions d’action sociale auprès des plus démunis et des plus fragiles,
  • La mise en place d’activités gratuites pour les enfants des écoles,
  • La programmation pluri-annuelle de trottoirs et de voirie dans tous les quartiers,
  • -La cuisine centrale de Beauplan,

La liste n’est pas exhaustive !

Puis, terminons par deux sujets majeurs :

Souvenez-vous, la mauvaise nouvelle, l’année dernière, de notre mise sous tutelle au titre de la loi SRU décidée par la Préfecture fin 2017.

Grâce à nos interventions auprès de la Direction départementale du territoire, le décarencement de la ville va être prononcé prochainement. Notre pénalité ne sera plus majorée de 300 % et nous allons retrouver la maîtrise de la gestion de nos logements sociaux et de notre droit de préemption.

C’est une très bonne nouvelle, preuve de notre action concrète, responsable et dynamique.

Pour finir, concernant le projet d’aménagement de voies de garage et de retournement de la RATP, nous avons déposé un recours contentieux. Nous avons de bons arguments, soyez-en sûrs. Notre opposition ferme et argumentée contre ce projet inadapté au site se poursuit plus que jamais.

Sachez que nous faisons une priorité de préserver notre ville dans le respect de son histoire et de son identité.

Gérer une commune est un défi, un engagement au quotidien, sur des sujets concrets et importants pour ses habitants. C’est le premier échelon d’expression de la démocratie. Une démocratie qu’il faut préserver pour défendre nos valeurs et les combats menés par nos ainés, pour la liberté, l’égalité et la fraternité.

Pour Antoine de Saint-Exupéry : « une démocratie doit être une fraternité, sinon c’est une imposture ».

Je reste personnellement à votre écoute et vous remercie des remarques souvent très constructives et pleines de bon sens que vous nous avez adressées tout au long de l’année. Nous sommes des élus accessibles, attentifs, ce qui nous permet d’avancer tous ensemble.

Ce soir, le Conseil Municipal et moi-même sommes heureux de vous présenter nos meilleurs vœux pour cette année 2019, qu’elle soit douce, apaisée, habitée de projets, de rêves et de joie afin de donner des couleurs à chacune de vos journées.

Comme l’aurait dit notre cher Raymond Devos :

« Parce qu’il y a des magiciens qui nous promettent la lune… moi je vous promets le soleil »

Quant à moi, Maire de Saint-Rémy, je ferai mon possible !

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×